Plusieurs syndicats, travailleurs et militants se sont rendus au siège parisien d’Yves Rocher pour protester contre la casse syndicale en Turquie

Contacts presse

Pour plus d’informations sur l’une de nos campagnes ou pour une interview, n’hésitez pas à nous contacter par mail ou téléphone.

press@sumofus.org

+1 347 694-8546
Amériques ; Asie

+44 793 156 5986
Europe, Moyen-Orient ; Afrique

September 21, 2018

Des militants se sont présentés au siège parisien du géant de l’industrie cosmétique pour engager un dialogue et y remettre une pétition de plus de 124,000 signatures.

Dans l’après midi du 20 septembre, une délégation composée de travailleurs venus spécialement de Turquie, de syndicats (IndustriALL, Petrol-Is, CFDT) et de militants (SumOfUs) s’est rendue au siège parisien d’Yves Rocher pour remettre une pétition qui exige à l’entreprise de cosmétique qu'elle réintègre plus de 100 travailleurs syndiqués illégalement licenciés par sa filiale turque Kosan Kozmetik et qu’elle reconnaisse leurs droits syndicaux.

La pétition, lancée par le mouvement international de consommateurs SumOfUs en partenariat avec le syndicat international IndustriALL, a recueilli plus de 124,000 signatures.

Ce printemps, Kosan Kozmetik a licencié quelques 132 travailleurs pour avoir osé se syndiquer, bien que la liberté syndicale soit un droit à la fois reconnu par la Constitution turque et par les conventions internationales de l’Organisation Internationale du Travail.

La manifestation a permis à une petite délégation composée de travailleurs et de syndicalistes de rencontrer une responsable de la communication du groupe Rocher pendant près d’une heure. Durant cette rencontre, la délégation a détaillé ce que fait subir la filiale d’Yves Rocher à ses travailleurs turcs et a fait part des revendications des travailleuses et travailleurs licenciés illégalement.

« La direction locale en Turquie ne semble pas transmettre les éléments factuels au groupe Rocher et notre rencontre avec la responsable de communication du groupe a permis à notre délégation de fournir toutes les informations concernant la situation des travailleuses et travailleurs en Turquie » déclare Kemal Özkan, Secrétaire général adjoint de IndustriALL venu de Genève pour l’occasion. « Nous espérons que cette rencontre conduira à un véritable dialogue social qui résoudra le conflit, mais si Yves Rocher continue d’ignorer la situation, nous serons contraints d’accentuer notre campagne internationale ».

« ‘Se réinventer chaque jour‘ est le slogan d’Yves Rocher. De là à réinventer le droit du travail, il n’y a visiblement qu’un pas ! » déclare Fatah Sadaoui, Responsable de campagnes chez SumOfUs. « Kosan Kozmetik piétine allègrement les droits fondamentaux de ses travailleurs, tandis que la maison-mère Yves Rocher ferme les yeux depuis cinq mois. Avec nos partenaires chez IndustriALL, les membres de SumOfUs restent entièrement mobilisés jusqu’à ce que Yves Rocher réintègre chacun de ses employés illégalement licenciés. »

Kosan Kozmetik fabrique des produits pour l’enseigne Flormar, numéro un du maquillage en Turquie, et elle est détenue à 51 % par Yves Rocher depuis 2012.

--

Lien vers la pétition :

https://actions.sumofus.org/a/yves-rocher-cessez-la-casse-syndicale-en-turquie

Photos et video :

Veuillez trouver des tweets, photos et vidéo de l'événement ici et ici.

Contact :

press@sumofus.org