La déclaration de l'EFSA reconnaissant les effets nocifs du chlorpyrifos sur la santé humaine ajoute à l'urgence d'une interdiction totale

Contacts presse

Pour plus d’informations sur l’une de nos campagnes ou pour une interview, n’hésitez pas à nous contacter par mail ou téléphone.

press@sumofus.org

+1 347 694-8546
Amériques ; Asie

+44 793 156 5986
Europe, Moyen-Orient ; Afrique

August 06, 2019

La semaine dernière, l'Agence européenne de sécurité alimentaire (EFSA) a reconnu dans une déclaration publique que le chlorpyrifos est nocif pour la santé humaine et ne remplit pas les critères de renouvellement sur le marché européen[1]. Une coalition d'ONG rassemblant certaines organisations comme Health And Environment Alliance (HEAL), SumOfUs, Pesticides Action Network (PAN) Europe et PAN Allemagne et Générations Futures, salue cette déclaration, qui est un premier pas vers l'interdiction du chlorpyrifos dans les plus brefs délais.

Selon l'agence européenne, "le pesticide chlorpyrifos ne répond pas aux critères exigés par la législation pour le renouvellement de son homologation dans l'Union européenne" - une déclaration valable pour les deux formes de chlorpyrifos-éthyl et -méthyl. L'EFSA a "identifié des préoccupations concernant les effets génotoxiques et neurologiques possibles au cours du développement, étayées par des données épidémiologiques indiquant des effets chez les enfants". 

Cette déclaration fait suite à une demande de la Commission européenne concernant les résultats disponibles de l'évaluation de la santé humaine, la revue par les pairs du dossier de renouvellement du chlorpyrifos et du chlopryrifos-méthyl par l’'EFSA étant toujours en cours. La date limite pour une décision sur le renouvellement des deux substances actives est fixée au 31 janvier 2020. La Commission européenne serait selon le journal Le Monde favorable à l'interdiction du chlorpyrifos [2], et des groupes de la société civile exhortent les autorités européennes et les gouvernements nationaux à soutenir cette position [3]. Cela confirme les préoccupations déjà mises en évidence par un important corpus d’études scientifiques.

Plus de 212 000 personnes ont signé une pétition[4] demandant aux décideurs européens de ne pas approuver le renouvellement de l'autorisation d'utilisation du chlorpyrifos, notamment en raison de ses effets nocifs sur le développement du cerveau des enfants. 

Notre coalition exhorte maintenant la Commission européenne et les gouvernements nationaux à suivre l'exemple de l'EFSA et à soutenir une interdiction totale du chlorpyrifos sous forme -éthyl et -méthyl dès que possible. Compte tenu de la quantité de preuves scientifiques déjà disponibles sur les effets nocifs du chlorpyriphos sur la santé - en particulier pour les enfants - les citoyens européens seraient choqués et déçus si le chlorpyriphos était approuvé pour une année supplémentaire.

Notes

[1] EFSA statement, 2nd August 2019, https://www.efsa.europa.eu/en/press/news/chlorpyrifos-assessment-identifies-human-health-effects 

[2] Le Monde, 17th June 2019, https://www.lemonde.fr/planete/article/2019/06/17/chlorpyrifos-les-dangers-ignores-d-un-pesticide-toxique_5477084_3244.html 

[3] Joint civil society letter to EU ministers, 23rd July 2019, https://www.env-health.org/wp-content/uploads/2019/07/Letter-to-EU-ministers-Your-support-to-the-ban-of-neurotoxic-pesticides-chlorpyrifos-ethyl-and-methyl.pdf 

[4] https://actions.sumofus.org/a/chlorpyrifos