9 Français sur 10 en faveur d'une loi qui fera payer les pollueurs plastiques

Contacts presse

Pour plus d’informations sur l’une de nos campagnes ou pour une interview, n’hésitez pas à nous contacter par mail ou téléphone.

press@sumofus.org

+1 516 841 1105
Amériques ; Asie

October 22, 2018

La grande majorité des Français se disent préoccupés par la crise de la pollution plastique, selon un nouveau sondage de YouGov.

Les résultats du sondage, commandé par SumOfUs, organisation internationale qui agit comme un contre-pouvoir des grandes entreprises, sont publiés avant le vote clé du Parlement européen ce mercredi sur la proposition de directive européenne concernant les plastiques à usage unique. La directive limiterait la consommation de plastiques et réduirait ainsi la pollution.

Selon le sondage, plus de 8 Français sur 10 se disent préoccupés par la nocivité des déchets plastiques (88%) et par le recyclage des déchets plastiques nocifs (88%).

De plus, 91% des Français se disent d’accord avec le fait que « Tant que la loi ne pénalisera pas sévèrement la fabrication de produits et d'emballages plastiques à usage unique, nous ne pourrons pas mettre fin à la crise des déchets plastiques. »

Plus de 270 000 personnes ont signé la pétition de SumOfUs, lancée le 1er octobre, appelant les eurodéputés à approuver une législation ambitieuse qui garantira que les producteurs de plastique paieront pour leur pollution. La législation proposée par les députés européens de la Commission de l’environnement le 10 octobre, reprend largement celle proposée par la Commission européenne, mais SumOfUs et d’autres groupes environnementaux ont critiqué une lacune qui permettrait aux producteurs de plastique à usage unique de l’étiqueter comme étant « réutilisable ».

« Imaginez si la pollution plastique n'était pas seulement un problème d'image pour des marques comme McDonald's, Coca-Cola et Nestlé, mais qu'elles étaient réellement obligées de payer pour nettoyer les déchets qu'elles produisent », a déclaré Leyla Larbi, responsable de campagnes chez SumOfUs.

« La directive sur les plastiques à usage unique a le potentiel de renverser la tendance en matière de pollution plastique. Les eurodéputés peuvent être encore plus ambitieux en renforçant la responsabilité des producteurs de plastique, et non pas en faisant des compromis en faveur des entreprises avec de nombreux amendements. Comme le prouvent les 9 Français sur 10 en faveur d'une loi qui fera payer les entreprises productrices de plastique – ainsi que les plus de 270,000 membres de SumOfUs qui ont signé notre pétition auprès des députés européen – seule une législation ambitieuse permettra aux eurodéputés de faire de la vision populaire d’un monde sans pollution plastique une réalité », conclut Leyla Larbi.

La rapporteure Frédérique Ries (ADLE, BE) a également déclaré: « Il est essentiel de préciser et de renforcer le régime REP (responsabilité élargie des producteurs) avec l’affirmation du principe pollueur-payeur. On doit passer d'une logique où seul le consommateur paie à une logique où le producteur verse une éco-contribution pour la pollution engendrée par les produits plastiques à usage unique qu'il met sur le marché. Mon rapport qui sera voté mercredi 23 octobre en plénière du Parlement européen introduit des objectifs chiffrés pour la collecte et le recyclage des appareils de pêche, responsables de 31% de la pollution marine dans l'Union européenne. Par ailleurs, je demande aussi que l’industrie du tabac participe financièrement à la collecte et au traitement des mégots, qui occupent la deuxième place sur le triste podium des plastiques à usage unique (PUU) les plus retrouvés sur les plages. »